L’alliance de mariage – tout un symbole

L’alliance de mariage – tout un symbole

Alliance or jaune BOMBEE luxe 4,5 mm
Alliance or jaune bombée, largeur 4,5 mm, intérieur bombé confort. Or jaune 750/000èmes

A l’origine, l’alliance de mariage était un simple jonc en or. Aujourd’hui, malgré des formes et des couleurs variées, elle représente toujours un vrai message d’amour et une promesse de fidélité.

Les premières traces
En ancien français, les termes  « mariage » et « alliance » étaient synonymes. Gage de fidélité à l’autre, la forme circulaire de l’alliance signifiait harmonie, éternité et sincérité de la parole donnée. Les historiens ont encore beaucoup de mal à dater avec exactitude l’introduction de l’ alliance en Europe. Au milieu du 16ème siècle, certains textes municipaux évoquent des anneaux portés uniquement par les messieurs. Certains rois en étaient parés (Louis IX en portait un, suite à son mariage avec Marguerite de Provence en 1234) mais rien n’indique que le phénomène se soit répandu dans toutes les familles. Ce n’est qu’à la seconde moitié du 19ème siècle que les textes généralisent le port d’un anneau conjugal, pour les deux sexes.

Le doigt de l’amour
Pourquoi l’ alliance or se porte-t-elle à l’annulaire gauche ? Eh bien, là encore, il faut remonter très loin (aux temps des grecs, au 3ème siècle avant J.-C) pour expliquer qu’une veine partant de l’annulaire gauche rejoignait l’organe vital : le coeur. Plus tard, les Romains lui attribuèrent même des vertus guérisseuses et thérapeutiques. Ainsi, les médecins n’utilisaient que ce doigt pour mélanger les potions et les remèdes. Cette veine comprimée par un anneau assurait l’amour. Contredit à plusieurs reprises, puis de nouveau approuvé, l’annulaire gauche reprit ses pouvoirs « surnaturels » malgré une lutte acharnée entre les partisans de la sinestre et ceux de la dextre qui ont autorisé un temps le port de l’alliance à l’annulaire de la main droite. Seuls, les Russes aujourd’hui continuent à porter leur alliance de mariage à la main droite.

Des alliances de mariage sans fioritures
Dès l’Antiquité, on trouve des anneaux jumelés destinés à être portés au doigt de l’amour. Depuis le 16ème siècle, date à laquelle la coutume s’est généralisée, ces anneaux encastrés l’un dans l’autre représentent le type d’alliances le plus courant. A l’intérieur, on y faisait inscrire un petit message divin ou poétique. Souvent en or jaune, elles se parent aux 16ème et 17ème siècles de diamants dans les cours royales. Plus tard, au 19ème siècle, les modèles se simplifient à l’extrême, laissant place aux « joncs » et « demi-joncs » en or ou en platine que l’on connaît aujourd’hui. D’autres formes sont venues investir les vitrines des bijouteries : des anneaux dans lesquels se cachent diamants et messages, des formes ondulées, entrelacées, en un, deux ou trois ors.

Laisser un commentaire